« Le Beau est ma lumière et mon essentiel.
Il est ce que je suis et ce que je fais »
Isabelle LECLERCQ

Le Beau nous apaise, nous permet d’être présents à nous-mêmes, nous offre un voyage intérieur. une sensation de liberté, de paix intérieure et de plénitude. L’absence de doute, de jugement, de critère émergent. Le Beau nous apporte une sorte de guérison, il est un échappatoire à la souffrance et au rationalisme étriqué. L’émotion esthétique ne dure pas mais elle ressemble à l’éternité. Le jugement de goût est subjectif mais universel : ce qui nous touche peut également toucher les autres.

Pour STENDHAL

La beauté est promesse de bonheur.
Le BEAU nous guérit de notre individualisme et nous porte vers des valeurs.
C’est un invitation à aller au coeur de notre sensibilité.

Pour BERGSON

L’intuition est la raison qui repasse par le corps.
La raison intuitive est une raison qui résonne.
Le BEAU permet de développer notre puissance de vie.
Devant lui, nous oublions tout et nous existons réellement, comme s’il fallait sortir du monde pour enfin l’habiter …
Nous avons besoin de beauté pure (liberté de jugement) et non de beauté adhérente (conformité aux règles définies).

Pour HEGEL

Le BEAU nous fascine car il porte du sens, il le symbolise.
Dès qu’il y a du BEAU, il n’y a plus d’impossible, c’est la magie du Beau.
L’esthétique est la philosophie de l’art.
Le BEAU nous métamorphose, il nous apprend à aimer l’inexplicable.
Pourquoi la rose est-elle belle ? Ce n’est pas la bonne question, il ne faut pas s’interroger sur le réel mais le savourer.
Le BEAU est l’éclat mystérieux du vrai.
Nous entrons DANS la beauté et non FACE à elle.
Le BEAU se vit et, avec lui, la vie se réinvente.

Pour PLATON

Le BEAU éduque, initie, nous apprend l’essentiel.
Le BEAU ne peut se posséder, il n’appartient à personne.
Le BEAU n’a aucun message, ni aucune utilité, il n’en demeure pas moins essentiel. 
Le BEAU est. 
Le BEAU est un besoin humain universel. Il a le pouvoir de transcender la réalité, de donner un sens à la vie, d’atténuer nos souffrances et de nous guider vers  un idéal. 

Quelles questions que nous pourrions nous poser :

Pourquoi le BEAU nous fascine-t-il ?

Parce qu’il est Là, tout simplement et ne demande qu’à être savouré …

En avons-nous besoin pour développer notre intuition ?

Oui, le BEAU nous envoûte, et nous incite à faire confiance à notre seul jugement, sans respect des codes établis.

Que nous inspire le BEAU ? 

La magie d’un instant, La plénitude, la sérénité, la paix intérieure.

Le BEAU est-il une promesse de bonheur ?

Il est une invitation à aller au coeur de notre âme et de notre sensibilité.

Le BEAU peut-il guider notre vie ?

Oui, il est un chemin sûr vers la paix intérieure, l’équilibre, l’harmonie et la joie.