LOUISE VAN REETH

L’artiste belge, aime travailler la matière brute puisée dans la nature.
Elle s’adapte à la forme naturelle de celle-ci par respect pour la nature.
La nature est une source inépuisable d’inspiration autant au point de vue artistique que l’expérience de l’être qu’elle permet.
« Je suis fascinée par ses qualités visuelles et graphiques. L’élément brut, naturel est utilisé dans ce qu’il a de simple, d’esthétique et d’immuable. »
La complémentarité des opposés, l’unité des contraires et l’intérêt du contraste sont aussi des sujets phares. Du contraste entre différents matériaux – renfermant chacun leurs spécificités propres – émane une richesse visuelle et une tension qui stimule notre mental et l’instinct. Le contraste et l’antagonisme de forme sous tend toutes formes esthétiques que ce soit en musique ou en peinture.
On dit souvent que l’on apprend de son contraire, que l’aspérité et la différence permettent la connaissance.
« Je crois dans l’intérêt d’appréhender les choses, le monde, un évènement, une sonne dans sa subtilité et ses antagonismes. De relier les contraires et de voir dans leur interaction, leur nuances une plus-value.
Trop souvent les choses sont lissées, “mainstreamées” – dans le but surtout ne pas bousculer la bonne pensée et la bienséance environnante. Cela amoindrit la culture et ampute notre caractère humain. »
Dans l’expérience de la contemplation, il y a aussi la volonté de repositionner l’homme au centre de l’expérience des choses et de sa vie. C’est son regard, sa vision qui sont la source de sa perception du monde, et non les principes qui lui sont extérieurs.